Fièvre Jaune

Avec les restrictions hivernales et le dernier confinement, le manque de lumière continue de se faire ressentir. La réouverture outre-Manche a laissé place à des vibrations plus légères et dessinent les contours d’une véritable « œuvre au Jaune ». Ode au printemps, les nouveaux concepts et derniers magasins semblent transformer par la couleur : des espaces chaleureux et joyeux témoignent d’un parcours renouvelé, où les innovations artistiques et omnicanales s’entremêlent.

Palette luxueuse


La réouverture de Browns Fashion dans un hôtel particulier de Mayfair dont la restauration est l’œuvre du cabinet d’architectes milanais Dimore Studio, offre au cœur de son étage féminin un salon de prêt-à-porter simplement renommé : the ‘Yellow Room’. Symbole de richesse, les intérieurs se parent d’un jaune doré : l’or s’impose comme une référence implicite aux Maisons de mode et devient le pantone de l’année 2021 le plus utilisé dans l’univers du Luxe. À cet égard, Fendi le revisite dans une veine très italienne tandis que Loewe exploite les codes d’un été méditerranéen – les citronniers s’invitent dans la dernière édition du pop-up Loewe Paula’s Ibiza.

L’art fait partie intégrante de l’expérience ; il se niche dans chaque recoin du concept store dont la sélection est savamment réalisée en ligne depuis le rachat du collectif mode Browns par Farfetch. La couleur accompagne les ouvertures : J.W. Anderson expose une installation « acidulée » à l’entrée de leur nouvelle concession du grand magasin Selfridges…


Bienfaitrice et protectrice

Le jaune apporte une touche hautement artistique et à la pointe : le retail londonien succombe à une tendance influencée par les grands peintres fauves. En forts aplats ou touches plus contrastées, la couleur irradie et transmet un sentiment de joie irrésistible. Flatteuse, elle agit en quelque sorte comme un amplificateur d’humeur. Exit les heures sombres, bonjour gaîté. Le positivisme transpire des décors et mises en scène, dont voici quelques exemples pris dans le flagship londonien de Selfridges :



Annoncer l’été et le renouveau, le jaune participe entièrement au rayonnement du secteur. Au Royaume-Uni, les premiers chiffres publiés vont dans ce sens, avec un trafic en hausse de 125% comparé à la réouverture de juin dernier.

Parce que sa force d’évocation place cette couleur primaire au plus proche de la nature – ‘yellow is the new green’. Elle appose une note fleurie aux extérieurs et devient un élément clef dans l’art d’adorner une façade. Signature de la chaîne de grands magasins [Selfridges toujours], celle-ci se retrouve dans leur exposition et grande thématique de printemps : ‘Finding nourishment in nature’. Les restaurants l’adoptent, comme en témoigne la terrasse du fleuron du groupe Caprice, Scott’s Restaurant.

Scott’s Mayfair

Fleurs et éléments naturels continuent de s’inviter, à la fois dans les intérieurs et les extérieurs, dans une perspective naturaliste simple : révéler des environnements ensoleillés et évoquer une nature protectrice.

Avant-gardiste


Londres se retrouve au centre de la galaxie jaune. Bouffée d’optimisme et vision positive de l’Après ?

Mouvement et dynamisme annoncent l’idée d’une transformation, d’une mutation ; les vibrations, certes plus légères, n’en demeurent pas moins intenses… N’apporteraient-elles pas, après toute considération, une dose de controverse et d’avant-garde si chère à la capitale britannique ? Il est temps de faire place à un parcours plus sulfureux, auquel la couleur fut longtemps associée.

L’artiste Morag Myerscough apporte son flair unique au projet WanderArt, une galerie en plein air sous la forme d’un parcours artistique à travers les rues et squares de la capitale (ici, Grosvenor Sq.).