Affichage dynamique auprès des consommateurs : les chiffres



L'institut IFOP a réalisé une étude au mois de janvier 2021, qui met en lumière le rôle de l'affichage dynamique auprès des consommateurs français. En voici les principaux enseignements:



L'affichage dynamique a un impact indéniable sur les comportements


70%

des Français prêtent attention aux écrans digitaux, et 59% les trouvent efficaces.


27%

les regardent systématiquement.


1 jeune sur 2

a déjà réagi après avoir été exposé à une information via un écran digital. Les comportements les plus communs sont ensuite le drive-to-web, et même le déplacement dans un lieu en rapport avec la communication.


1 acte d'achat sur 4

est provoqué par un écran pour les 18-24 ans.


33%

des Français déclarent avoir déjà eu une réaction après avoir été exposés à une information via un écran digital.

  1. Le drive-to-web en est la première conséquence

  2. Le partage avec leurs proches arrive en deuxième


Les écrans doivent avoir un rôle spécifique


57%

des sondés estiment qu'un écran doit servir à informer.


37%

des sondés estiment qu'un écran doit faire découvrir de nouveaux produits. Cette part monte jusqu'à 49% pour les 18-24 ans !


24%

des sondés estiment qu'un écran doit divertir.



Les écrans sont attendus à des endroits précis pour être jugés pertinents


Pour 65%

des sondés, les écrans doivent avant tout être dans les commerces.


Pour 51%

les lieux de transit et transport représentent le meilleur endroit ou placer un écran.


Les salles d'attente

comptent également parmi les lieux où l'affichage dynamique est jugé le plus pertinent.


Etude réalisée par l’institut IFOP au mois de janvier 2021, basée sur un échantillon de 1005 individus représentatif de la population française âgés de 18 ans et plus.