Rendez-vous précieux…À contre-courant ?


Faire parler de soi est un art difficile ; en période de pandémie, cet exercice s’avère d’autant plus périlleux… Tel fut le défi largement relevé par le joaillier Cartier et son flagship rénové à l’angle des rues du Faubourg Saint-Honoré et Boissy d’Anglas, face au paquebot historique d’Hermès.


Une réouverture différente, confidentielle et qui a mis au centre de son projet de restauration les codes d’un univers feutré : la discrétion s’impose dans chaque recoin de cet espace de 260 m2 sur deux étages entièrement repensés par l’architecte Bruno Moinard. Entre ses murs, des teintes poudrées et une lumière douce mettent en valeur le dernier écrin du joaillier parisien.

Un engagement artistique fort


Après une vente remarquée du mobilier boutique chez Artcurial et au profit de Cartier Philanthropy, le réseau de boutiques confirme un engagement artistique fort. Il opère cependant un tournant en faveur d’une touche contemporaine plus affirmée et démultiplie les rénovations majeures, avec le point de vente historique sis au 13, rue de la Paix. Même la façade entièrement rhabillée pour la durée des travaux semble se joindre à la partie…



Les artisans toujours mis à l’honneur : s’il est quasi-impossible de tenir un inventaire complet des différents représentants des métiers d’art. une ambition claire se dessine – celle de proposer des œuvres uniques et exposées en boutique. Lorsque le dernier concept magasin fut dévoilé dans le récent développement de Hudson Yards - NY (2019), un billard estampillé du logo iconique trônait dans l’un des salons de démonstration. Clin d’œil au savoir-faire et choix audacieux témoignent des valeurs ancrées dans son ADN.

Cartier Hudson Yards, un choix audacieux ?

Sur les deux étages du Faubourg, les Ateliers Lison de Caunes ont signé deux panneaux monumentaux en marqueterie de paille sur lesquels figure l’animal fétiche de la Maison, une panthère, ici dans une version nacrée. Oser dans la fidélité : le plumassier Vermeulen redonne vie à deux bracelets de Haute joaillerie créés en 2009 et 2015 aux plumes d’or et de nacre.

Un engagement durable


Même le sol en mosaïque aux tonalités d’ors jaune et rose appose une nouvelle signature à la galaxie Cartier. Pour la première fois dans son réseau français, est présentée son offre vintage, inventoriée avec soin : une sélection de modèles anciens entièrement restaurés par les petites mains des Ateliers. Une initiative loin d’être anodine et qui célèbre une tendance – la revente de pièces de luxe anciennes explose. À ce titre, les perspectives de croissance pour le marché du vintage et de prestige demeurent insolentes.

Plus qu’une simple mise à l’honneur, le choix de s’investir dans un mouvement durable vient célébrer les valeurs d’un horloger visionnaire : une montre Pasha de Cartier 2009, une de collection Louis Cartier de 1978, une Tank Bois de 1978 ou encore une Tonneau de 1985 font partie des huit créations présentées. Ces modèles rares s’inscrivent totalement dans leur époque dans la mesure où ils peuvent être personnalisables.

La recherche d’authenticité continue de marquer l’univers du Luxe ; l’Histoire apparaît comme l’un des moyens d’y faire appel, à travers la force d’évocation d’un passé plus ou moins lointain…

Ouverture : l’Art est dans la « Boîte »

En 2018, Tiffany & Co innovait avec un concept bleu iconique dans le quartier londonien de Covent Garden, le ‘Style Studio’. La marque invite chaque client à plonger dans leur univers au pantone signature « Aqua Blue » : machines de vente repensées comme des distributeurs de parfums, studio de personnalisation pour pièces de joaillerie customisées et adaptées aux styles de vie de chaque client.

Une autre façon d’attirer les générations plus jeunes fut également de puiser dans le passé et les sources historiques de la Maison. Quoi de mieux que de revisiter les liens entretenus avec le cinéma et les célébrités de Hollywood ? Le premier Blue Box Café a ouvert dans le flagship de Manhattan en 2017, avec un thème inspiré par la nouvelle de Truman Capote et film iconique, “Breakfast at Tiffany’s”. En 2020-21, il sera désormais possible de prendre son petit-déjeuner chez Tiffany dans le nouvel espace joaillerie du grand magasin londonien Harrods. Where else?


Toujours dans une perspective de servir un univers différent, le pop-up Homme puis magasin temporaire de la 57e ont mis en scène des espaces plus masculins et apporté un éclairage sur les liens qui unissent la marque à son environnement typiquement new-yorkais.

Des concepts plus inclusifs pour les marques de Haute joaillerie : les emplacements de prestige se doivent d’être pensés comme des espaces ouverts, véritable invitation au rêve, même pour les Maisons les plus exclusives…